Bienvenue au site officiel de l'Ambassade du Liban à Dakar - www.ambaliban.sn – L’Ambassade du Liban vous informe qu’elle a commencé la procédure de la réception des demandes pour les nouveaux passeports (format 2003). -  Lebanon Expo Milano 2015 du er Mai au 31 Octobre à Milan en Italie - www.ambaliban.sn
Amin Maalouf
 
Amin Maalouf Académie française

 Est  officiellement reçu à l’Académie française le jeudi 14 juin 2012, un an après son élection le jeudi 23 juin 2011 au premier tour. Le célèbre écrivain occupera le fauteuil n° 29 de Claude Lévi-Strauss.

50 jours à 50%

L’Ambassadeur du Liban vous annonce que dans l’objectif d’encourager le tourisme au Liban, le Ministère du Tourisme libanais, a déclaré la campagne des « 50 jours à 50% » au Liban allant du 8 janvier au 28 février 2013.

 

lire la suite... 

 

compteur

Affiche le nombre de clics des articles : 546981
Zahle
Zahle

Cette ville aux toits de tuile rouge est idéalement située sur les premiers contre- forts du Mt Sannine, en bordure du plateau de la Béqaa, à 945 m d'altitude. Si en hiver les montagnes environnantes sont recouvertes d'un blanc manteau de neige, le climat estival est frais et sec.

Le centre-ville s'étend sur les deux rives de la rivière al Bardawni, avec la vieille cité sur les élévations de la rive ouest, tandis que la zone commerciale occupe la rive est. A l'extrémité nord de la ville, la vallée prend le nom de Wadi el Arayesh (la vallée des treilles), célèbre pour ses restaurants en plein air en bor- dure du cours d'eau. C'est avec fierté que les Zahliotes surnomment leur ville "la Cité du Vin et de la Poésie": plus de 50 poètes et écrivains sont nés ici au XXème siècle, et un grand nombre de variétés de vins et d'araks sont produits dans la région.
La réputation culturelle de Zahlé n'a d'égale que sa primauté commerciale et administrative dans la Béqaa (qui représente 42,27% du territoire libanais), ainsi que son rang de 3ème ville du pays (150,000 h.). Elle est également un centre agricole important, produisant des légumes, des fruits, des céréales, et surtout du raisin. Isolés des centres côtiers par la chaîne du Mt Liban, les Zahliotes ont développé leur personnalité propre tout au long de l'Histoire, et leur accent arabe particulier est immédiatement reconnaissable. Quant à la réputation intellectuelle de la ville, elle la doit à une longue lignée de poètes, penseurs et écrivains qui ont contribué au développement culturel du Liban dans son ensemble.

Zahlé dans l'histoire
La ville a été fondée il y a plus de 300 ans, dans une région dont les vestiges historiques et préhistoriques remontent à plusieurs milliers d'années.
Au début du 18ème siècle, une première installation d'émigrants en provenance de la Béqaa, du Mt Liban et du Hauran, se développe en bordure du Bardawni. La nouvelle ville est divisée en trois parties, avec chacune son gouverneur. Au 19ème siècle, elle fera figure de premier état autonome de la région, avec ses propres drapeau et hymne.

Elle est brûlée en 1771 et 1791, puis à nouveau incendiée et pillée en 1860. Mais sous le régime du Moutassarifieh, Zahlé retrouve sa prospérité. Le chemin de fer auquel elle est reliée en 1885 accroît son importance commerciale, et la ville devient le "port intérieur" de la Béqaa et de la Syrie, ainsi que le centre principal de transaction pour l'agriculture et les marchandises entre Beyrouth et Damas, sans compter ses relations avec Mossoul et Baghdad. On considère habituellement que c'est ici que fut fondée l'armée libanaise. Zahlé continue toujours de jouer un rôle politique important dans la vie du pays.

Les restaurants du Bardawni
La rivière du Bardawni descend du Mt Sannine et traverse la ville de Zahlé. Son nom est associé à la gastronomie libanaise traditionnelle de plein air. Les premiers restaurants riverains sont apparus il y a une centaine d'années sous la forme de simples cafés au bord de l'eau. Avec le temps, les berges du Bardawni ont été occupées par un véritable foisonnement d'établissements gastronomiques curieusement appelés "casinos". La concurrence est évidemment féroce, et chaque restaurant tente d'attirer le client par une débauche de fontaines, bassins et recoins ombragés. C'est ici que l'on pourra savourer le traditionnel mezzé libanais, à nul autre endroit pareil. Le pain de montagne est cuit sous vos yeux et le personnel, en costume traditionnel (sherwal et lebbadé ou fez), se tient à votre disposition pour une tasse de café très fort ou un narguileh (pipe à eau).
Sur les falaises qui surplombent le Bardawni se trouvent les restaurants de Kaa el Rim, bien connus également pour leurs excellentes ambiance et nourriture.

Le vin et l'Arak
L'association de la ville de Zahlé avec la vigne est célèbre car elle est située au coeur d'une région productrice de vin depuis l'antiquité. A l'entrée sud de la cité, " la gracieuse statue d'une femme personnifie le vin et la poésie. Au nord, les collines de Wadi Hadi, Harqat, Bir Ghazour et Tell Zeina sont recouvertes de rangées de vignes qui alimentent les établissements zahliotes de vin et d'arak. Plusieurs de ces vins ont obtenu une reconnaissance inter- nationale pour leurs qualités au moins égales à celles des meilleurs crus européens. On pourra visiter quelques-unes des caves vinicoles, et plus spécialement celles de Ksara qui sont creusées dans le rocher et connues depuis l'époque romaine.

Les fêtes locales
Chaque année, entre le 10 et le 20 septembre, Zahlé organise son Festival du Vin, qui a lieu en même temps que le Festival des Fleurs et qui dure une semaine. Dans une atmosphère de car- naval, une Miss Vin est élue dans une débauche de décorations florales. Zahlé est également célèbre pour sa fête du Corpus Christi qui remonte à 1825, lorsque la ville fut épargnée des ravages d'une maladie contagieuse. Cette fête est célébrée le premier jeudi du mois de juin, avec une retraite aux flambeaux qui a lieu la veille de la fête. Le lendemain une messe est célébrée à l'église de N.D. de la Délivrance (Say- det el Najat), suIV1e par une procession de citoyens portant le "Saint Sacrement" à travers les rues.

Ce qu'il, faut voir à Zahlé

* Un bon exemple d'architecture traditionnelle est la Maison Geha, située dans la vieille ville. C'est une résidence privée. Son jardin, ses galeries supérieures et l'aspect extérieur général représentent l'architecture du début du 17ème siècle. Bâtie par Cheikh Khalil Geha, cette demeure aux 24 pièces est occupée aujourd'hui par la septième génération de la famille. Un vieux tunnel de 1400 mètres relie la maison à l'église St Elie.

* D'autres résidences privées situées dans la même zone comme les magnifiques Maisons: Youssef Azar, Wadih Skaff, al Hindi, ..., vieilles de quelques siècles et remarquables par leurs arcades et leurs jardins.

* Le Vieux Sérail date de 1885. Cette très belle bâtisse montre l'influence européenne sur l'architecture locale durant la période ottomane. Il sert de siège aux services municipaux, et un musée local est prévu dans ses murs.

* Au début du XXème siècle des hôtels ont commencé à être construits à Zahlé pour répondre aux besoins d'une activité touristique en plein développe- ment. L'hôtel Sohat, construit en 1878, a été détruit. Cependant il en reste trois autre datant de cette période: les hôtels America, Akl et Kadri. Ce dernier est en voie de restauration. L'hôtel Kadri, bâti en 1906, a eu son heure de gloire: il fut occupé par l'armée turque en 1914 et utilisé comme quartier général et hôpital durant la première guerre mondiale. C'est à partir de cet hôtel que les autorités du Mandat français, en 1920, ont proclamé l'annexion des territoires qui devaient for- mer par la suite le Grand Liban.

* Le Souk el Blatt (le Marché pavé) est une rue commerçante menant à l'une des plus anciennes parties de la ville. C'est dans ce souk qu'une grande page de l'histoire de Zahlé s'est écrite. Il fut un temps fréquenté par les voyageurs circulant entre la Syrie, l'Iraq et la Palestine. Un projet a été conçu pour restaurer ce souk et en faire un centre d'artisanat.

* Haoush az Zaraané: il y a quelques siècles, ce Haoush (ou zone marchande) situé près de la poste sur la rive gauche de la rivière, était un conglomérat de khans (ou caravansérails), d'échoppes d'artisans et de boutiques. Les produits agricoles et manufacturés étaient vendus ici, parallèle- ment aux diverses activités des cordonniers, menuisiers, tisserands, artisans du cuivre et de la sellerie. Durant la période ottomane, Haoush ez Zaraané était sur la route caravanière qui servait au transport des produits agricoles de la Béqaa au Mt Liban. Plusieurs anciens bâtiments de ce Haoush existent encore, avec leurs pla- fonds sculptés, leurs voûtes intérieures et leurs façades décorées. Des projets sont en cours pour les restaurer.

* L'église de Saydet el Zalzaly: C'est la plus ancienne église de Zahlé. Construite en 1700, elle occupait à l'origine le centre de la cité.

* L'église St Elie: Construite en 1720, c'est un magnifique monument connu sous le nom de al Moukhallisiah.

* Le monastère de Saydet el Najat: Construit en 1720, son église possède le plus grand clocher du Liban. Ce monastère est connu pour abriter une belle icône de la Vierge Marie offerte par le roi de Prusse.

* Le monastère de St Elie at Touwak: Construit en 1755, il fut rénové en 1880 à la suite d'un incendie. C'est encore un magnifique monument à arcades.

* L'hôpital Tell Shiha, avec son toit de tuiles rouges, fut inauguré en 1948. Situé sur la colline de même nom, son site est recommandé pour les photographes.

* Le point de vue le plus spectaculaire est certainement celui que l'on a au sommet des 54 mètres de la tour de Notre-Dame de Zahlé, à l'est de la ville. Un ascenseur vous transportera jus- qu'à une plate- forme panoramique surplombant la ville et la plaine alentours. Tout à l' fait au sommet se trouve une statue en bronze de la Vierge de dix mètres de haut, exécutée par l'artiste italien Pierroti, tandis qu'à la base de la tour une petite chapelle peut recevoir une centaine de personnes.

* Dispersés autour de Zahlé se trou- vent plusieurs vestiges remontant au moins à l'âge du Bronze (3000-1200 BC). On peut voir des tombes creusées dans les falaises de Wadi el Arayesh, et des sarcophages byzantins, romains et cananéens ont été trouvés dans les collines autour de la cité.
Zahlé possède aujourd'hui de nombreux avantages, ressources et agréments: Douze hôtels sont en activité, ainsi Que plusieurs restaurants et cafés, des centres de divertissement, des night-clubs et des cinémas. Les activités financières et commerciales sont soutenues par la présence de seize banques et de plusieurs sociétés d'assurance et de change de devises.

Le bureau du Tourisme, dépendant du Ministère du Tourisme, se trouve au troisième étage du bâtiment de la Chambre de Commerce, d'Industrie et d'Agriculture. Tél.: (08) 803595 et (08) 802566.

Cinquante quatre km séparent Beyrouth de Zahlé, en passant par Sofar et Chtaura. La route qui passe par Dhour ech-Choueir dans le Mt Liban est un peu plus longue. Dans les deux cas on aborde la ville de Zahlé par le sud.

Les environs de Zahlé

KARAK NOUH (LA "TOMBE DE NOÉ")
Dans les faubourgs nord-est de Zahlé, le lieu-dit Karak Nouh est connu pour sa "tombe de Noé" qui se trouve près de la mosquée, sur les lieux d'un important site archéologique. Bien que cette structure ait 42 mètres de long sur 2,5 m de large, la tradition affirme que Noé y a été inhumé avec les genoux pliés! Des blocs de pierre d'époque romaine ont été apparemment réutilisés pour la construction de cette mosquée.

FOURZOL
Près de ce village on peut voir .les vestiges d'un temple romain; Wadi el Habis (la vallée de l'ermite), qui se trouve au- delà de la partie la plus élevée de Fourzol, est parsemée de tombes et sanctuaires rupestres des époques cananéenne, romaine et byzantine: l'endroit est fascinant à visiter pour les marcheurs qui peu- vent également explorer les rochers au-dessus du site. Un café à terrasses se trouve à côté des caveaux.

Niha
Dans ce village se trouve un temple romain restauré, impressionnant par ses dimensions et le cadre sauvage dans lequel il est situé. A côté, un plus petit temple, non restauré, était dédié au dieu syro phénicien Hadaranes.

A partir de Niha, une piste non asphaltée que l'on emprunte à pied, mène I 300 m plus haut, a Hosn Niha (la forteresse de Niha") où l'on trouve les vestiges de de~ temples romains partiellement préservés.

TAANAYEL
Ce domaine agricole est situé juste au sud de Chtaura, en bordure de la route qui va vers Damas. Une visite de cette exploitation, qui appartient aux Pères jésuites depuis 1860, est une bonne introduction à la connaissance de l'agriculture dans la Béqaa. Elle sert également aux enseignements appliqués de la faculté d'Agriculture de l'Université St Joseph, et vend des produits laitiers directement issus de la ferme. Un lac artificiel agrémente le site.

KFAR ZABAD ET AIN KFAR ZABAD
Un sentier raide partant de ce village mène aux vestiges de deux temples romains situés au sommet de la colline.

Au nord-est du temple le plus bas se trouve un bas-relief de la déesse Vénus, localement connu sous le vocable de "Bint el Malek" (la "fille du roi"). On trouve aussi dans cette zone d'anciennes carrières et des tombes rupestres d'époque romaIne.

Pour les amateurs d'aventures souterraines, une très belle petite grotte (125 m de développement) peut être explorée a l'aide de quelques mètres de corde: prendre n voiture une piste non asphaltée (sur 1 km) qui se dirige vers les contreforts de l'Anti-Liban, puis grimper à pied (15 minutes) le long d'un sentier qui mène jusqu'à l'orifice de la caverne.