Bienvenue au site officiel de l'Ambassade du Liban à Dakar - www.ambaliban.sn – L’Ambassade du Liban vous informe qu’elle a commencé la procédure de la réception des demandes pour les nouveaux passeports (format 2003). -  Lebanon Expo Milano 2015 du er Mai au 31 Octobre à Milan en Italie - www.ambaliban.sn
Amin Maalouf
 
Amin Maalouf Académie française

 Est  officiellement reçu à l’Académie française le jeudi 14 juin 2012, un an après son élection le jeudi 23 juin 2011 au premier tour. Le célèbre écrivain occupera le fauteuil n° 29 de Claude Lévi-Strauss.

50 jours à 50%

L’Ambassadeur du Liban vous annonce que dans l’objectif d’encourager le tourisme au Liban, le Ministère du Tourisme libanais, a déclaré la campagne des « 50 jours à 50% » au Liban allant du 8 janvier au 28 février 2013.

 

lire la suite... 

 

compteur

Affiche le nombre de clics des articles : 446202
Semaine nationale de sensibilisation et de mobilisation sur les drogues - du 19 au 26 juin 2012

A l’initiative de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime organisé (ONUDC), le 26 juin de chaque année marque la journée mondiale contre la Drogue. Cette journée internationale vise à sensibiliser le public sur les abus de la drogue, du trafic illicite et de la criminalité.

Avec la participation des départements ministériels concernés, et en partenariat avec l’ONUDC, le Comité Interministériel de Lutte Contre la Drogue (CILD) a organisé, du 19 au 26 juin 2012, une semaine de mobilisation et d’action à l’échelle nationale autour du thème : « Action mondiale pour des communautés en bonne santé et sans drogue ».

La cérémonie de lancement s’est déroulée le 19 juin 2012 à la place du Souvenir Africain à Dakar, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Mbaye Ndiaye Ministre de l’Intérieur, et en présence de Son Excellence Monsieur Michel Haddad Ambassadeur du Liban, Doyen du corps diplomatique accrédité au Sénégal, les Ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques et des organisations internationales, les représentants des corps constitués, du secteur associatif et religieux.

Dans le programme de cette cérémonie, le discours de bienvenue a été prononcé par Monsieur le Maire de la Commune d’Arrondissement de Fann, Point E, Amitié, Docteur Malick DIOP, suivi de l’Allocution du Président de la Fédération des ONG et Associations Sénégalaises de Lutte Contre la Drogue (FONSELUD) Monsieur Bamar Gueye, du discours du Représentant Régional de l’ONUDC en Afrique de l’Ouest et du Centre  Monsieur Alexandre Schmidt, de l’Allocution de Son Excellence L’Ambassadeur du Liban Doyen du Corps Diplomatique, Monsieur  Michel Haddad et l’Allocution de Son Excellence Monsieur Mbaye Ndiaye Ministre de l’Intérieur …

 

 

Discours de Son Excellence Monsieur Michel Haddad, Ambassadeur du Liban Doyen du corps diplomatique à l’occasion de la cérémonie de lancement de « La semaine de lutte contre la drogue »

Place du Souvenir Africain

Dakar, le 19 juin 2012


Excellence Monsieur M. Mbaye Ndiaye Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et représentants des organisations internationales

Monsieur le Représentant Régional de l’ONUDC

Madame la Coordinatrice du Comité Interministériel de Lutte contre la Drogue,

Mesdames et messieurs les représentants des corps constitués

Distingués Invités.

Permettez-moi de saluer, au nom de l’ensemble du corps diplomatique accrédités au Sénégal et en mon nom personnel, cette heureuse initiative des Autorités Sénégalaises de consacrer une semaine entière à la sensibilisation et à la lutte contre la Drogue. Le thème de cette année à savoir « Action Mondiale pour des Communautés en bonne Santé et sans Drogue » résume à lui seul l’importance pour toutes les Nations du monde de se donner la main pour préserver la meilleure ressource qu’elles ont en commun et qui constitue une valeur sûre pour l’avenir, j’ai cité la Jeunesse.

Les chiffres effrayant que vient de révéler le Représentant Régional de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (UNODC) prouve, s’il en était besoin, que la menace est non seulement réelle, mais qu’elle se renforce d’année en année, en prenant diverses formes, et en empruntant des facilités offertes aux citoyens de nos différents pays.

Je voudrais réaffirmer notre disponibilité de nous tenir aux côtés des Autorités Sénégalaises, pour faire barrage à ce phénomène qui n’épargne aucun pays.

Oui en effet, la lutte contre la drogue et ses effets pervers nous concerne tous, en raison de l’inextricable réseau qu’il tisse en dépit des frontières, de l’exploitation malicieuse et criminelle, des facilitées en matière de circulation des personnes et des biens, de l’influence négative qu’elle exerce sur les institutions de nos Etats, du piège perfide qu’elle tend en faisant miroiter l’appât du gain facile et le supposé plaisir qu’il procure.

Les conséquences désastreuses en matière de santé publique, de sécurité intérieure, de stabilité politique et, de façon générale, en matière de développement économique et social est immédiatement visible mais difficile à endiguer. C’est pourquoi, des actions de sensibilisation comme celles qui se dérouleront au cours de cette semaine doivent être encouragées et soutenues. Doivent également être encouragées et poursuivies, les efforts de coopération bilatérale et multilatérale entre nos Etats, seuls gages d’efficacité dans nos actions et d’anticipation dans les réponses à adapter à l’évolution constante des réseaux criminels qui foisonnent autour de la drogue.

Je ne saurais terminer sans renouveler notre gratitude à son Excellence le Ministre de l’Intérieur pour nous avoir invités à cette cérémonie. Je voudrais également féliciter Monsieur Alexandre schmitt Représentant Régional de l’ONUDC, pour son engagement et pour l’effort constant dans la mise en œuvre effective du mandat de cette organisation, telle que confie par les Etats.

Je remercie les organisateurs de cette cérémonie marquant le lancement de la semaine de lutte contre la drogue et leur souhaite plein succès.

Je vous remercie.

 

Discours de Alexandre Schmidt Représentant Régional de l'ONUDC

 

Excellence, Monsieur le Ministre de l’Intérieur ;

Excellence, Monsieur l’Ambassadeur du Liban, Doyen de la communauté diplomatique accréditée au Sénégal ;

Mesdames et messieurs les Ambassadeurs ;

Distingués représentants du corps diplomatique et des organisations internationales ;

Mesdames et messieurs les représentants des corps constitués, du secteur associatif et religieux;

Mesdames et messieurs,


Chaque année, quelque 210 millions de personnes font l’usage de drogues illicites et près de 200,000 d’entre elles en meurent.

En matière de consommation, l’Afrique de l’Ouest est particulièrement touchée. En 2009, le nombre de consommateurs de cocaïne dans la région a été estimé entre 550,000 et 2,300,000 personnes. En 2011, entre 13,000 et 42,000 consommateurs ont succombé à leur addiction ce qui rend cette région la plus affectée d’Afrique.

 

Les demandes de traitement pour problèmes liés à la cocaïne sur le continent Africain constituent près de 5 % de toutes les admissions pour traitement pour les pays ayant rapporté des données. Les demandes les plus élevées pour les problèmes liés à la cocaïne sont rapportés notamment par le Burkina Faso (21%), suivi du Togo (8%), du Sénégal, du Ghana et du Nigeria (respectivement 2%, 1% et 1%). Quatre pays en Afrique de l’Ouest, dont le Sénégal (Côte d’Ivoire, Ghana, Nigeria), ont rapporté l’usage de drogues par injection, l'une des voies majeures de transmission du VIH Sida. A ce titre, le centre régional de recherche clinique sur le VIH Sida au Sénégal estime la taille de la population d’usagers de drogues injectables à 1324 individus dans la région de Dakar.

 

En matière de trafic illicite de stupéfiants, notamment de cocaïne, les dernières estimations de l’ONUDC pour l’Afrique de l’Ouest révèlent une augmentation considérable passant ainsi de 35 tonnes en 2009 à plus de 50 tonnes en 2011 ce qui fait craindre, par conséquent, un risque potentiel d’augmentation de l’abus de drogue.

 

Plus personne ne peut ignorer aujourd’hui que l’usage et le trafic de drogues sont une menace pour la santé publique, la stabilité et le développement socio-économique à l’échelle tant nationale que mondiale. La consommation de drogues représente un frein sérieux à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement car les drogues engendrent non seulement la criminalité et la violence de rue, mais sont également à la source de nombreux problèmes sociaux affectant les communautés où nous vivons.

La cérémonie qui nous réunit aujourd’hui marque le lancement de la semaine nationale de lutte contre la drogue, et est un prélude à la Journée internationale contre l'abus et le trafic de drogues. Depuis la décision de l’Assemblée Générale des Nations Unies de 1987, tous les 26 juin, l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime soutient les actions de sensibilisation menées par les gouvernements et le secteur privé et associatif.

 La campagne de cette année est menée sous le thème: « Des communautés en bonne santé et sans drogues », et vise en premier lieu la population des adolescents et des jeunes adultes qui restent particulièrement exposés.

Malheureusement, lorsque l’on parle de drogue, la première chose qui vient à l’esprit est cette vision des trafiquants et autres dealers vendant leur marchandise dans les rues de nos capitales. Or cette vision cache un aspect largement sous-estimé qui est le fait que derrière ces drogues et leur trafic illicite, se trouvent des personnes, souvent jeunes, usagers et dépendantes, qui sont en réalité des victimes et non des criminels comme nous pourrions avoir tendance à les considérer.

La prévalence de l'abus de drogues chez les adolescents et jeunes adultes est plus de deux fois supérieure à ce qu'elle est dans l'ensemble de la population. La pression exercée par le groupe, le poids des problèmes sociaux, la faible estime de soi et l’absence d’information quant aux risques sanitaires encourus, sont entre autres des facteurs qui poussent à expérimenter les stupéfiants et de tomber ainsi dans le cercle vicieux de la dépendance.

 

Monsieur le Ministre, Mesdames et Messieurs,

L’action contre le narco trafic et la consommation de stupéfiants se doit être tant stratégique que pragmatique. C’est pourquoi, un équilibre entre répression d’une part, et prévention et traitement, d’autre part, représente une approche intégrée et constructive qu’il convient d’encourager.

 

Au vu de la sophistication du mode opératoire des narco-cartels dans la Région, la menace de déstabilisation posée par les flux illicites financiers générés par la drogue qui infiltrent les politiques et économies nationales est bien présente. Mais cette menace se tourne également vis-à-vis de la santé publique constatée par les taux inquiétant d’augmentation de la consommation et de la dépendance en Afrique de l’Ouest.

Dans l’objectif de cette campagne nationale menée au Sénégal sous la direction du Ministère de l’Intérieur, et notamment de son Comité Interministériel de Lutte contre la Drogue, nous réitérons notre appréciation quant aux efforts d’ores et déjà déployés et nous nous engageons à soutenir le développement immédiat de services intégrés de prise en charge des usagers de drogues, notamment pour le traitement de la dépendance aux stupéfiants.

 

Au niveau du Sénégal, notre pays hôte, de nombreuses actions sont mises en œuvre et s’intègrent dans les actions internationales. Je voudrais citer, à titre d’illustration, nos activités au port de Dakar et à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor, qui sont de parfaits exemples de coopération interne, car il s’agit d’équipes inter-agence destinées à lutter contre les trafics illicites. Mais ces Unités représentent aussi de parfaits exemples de coopération externe, avec l’ONUDC, mais également avec les autres équipes similaires en Afrique de l’Ouest et de par le monde. Permettez-moi, Monsieur le Ministre, de vous adresser mes sincères remerciements pour ce partenariat.

En conclusion, Monsieur le Ministre, je tiens également à remercier, à travers vous, l’ensemble des autorités sénégalaises, qui par leur hospitalité envers l’ONUDC et leurs actions sur le terrain se trouve en adéquation avec l’action internationale contre le crime transnational organisé et contre le fléau des drogues en particulier. Dans cette continuité l’ONUDC s’engage au côté des partenaires sénégalais pour la prévention et le traitement de la dépendance liés à l’usage de stupéfiants.

Je vous remercie

 

Ouverture Semaine Lutte contre la Drogue0001
Ouverture Semaine Lutte contre la Drogue0001
Ouverture Semaine Lutte contre la Drogue0002
Ouverture Semaine Lutte contre la Drogue0003
Ouverture Semaine Lutte contre la Drogue0004
Ouverture Semaine Lutte contre la Drogue0005
Ouverture Semaine Lutte contre la Drogue0006
Ouverture Semaine Lutte contre la Drogue0007
Ouverture Semaine Lutte contre la Drogue0008
Ouverture Semaine Lutte contre la Drogue0009
Ouverture Semaine Lutte contre la Drogue0010
Ouverture Semaine Lutte contre la Drogue0011