Bienvenue au site officiel de l'Ambassade du Liban à Dakar - www.ambaliban.sn – L’Ambassade du Liban vous informe qu’elle a commencé la procédure de la réception des demandes pour les nouveaux passeports (format 2003). -  Lebanon Expo Milano 2015 du er Mai au 31 Octobre à Milan en Italie - www.ambaliban.sn
Amin Maalouf
 
Amin Maalouf Académie française

 Est  officiellement reçu à l’Académie française le jeudi 14 juin 2012, un an après son élection le jeudi 23 juin 2011 au premier tour. Le célèbre écrivain occupera le fauteuil n° 29 de Claude Lévi-Strauss.

50 jours à 50%

L’Ambassadeur du Liban vous annonce que dans l’objectif d’encourager le tourisme au Liban, le Ministère du Tourisme libanais, a déclaré la campagne des « 50 jours à 50% » au Liban allant du 8 janvier au 28 février 2013.

 

lire la suite... 

 

compteur

Affiche le nombre de clics des articles : 475563
Cocktail du Décanat du Corps Diplomatique à l'occasion du départ définitif du Sénégal de SEM Gerhard Doujak, Ambassadeur d'Autriche (le 12 novembre 2010)

Le Doyen du Corps Diplomatique, l'Ambassadeur du Liban, S.E.M. Michel HADDAD a organisé un cocktail, le 12/11/2010, au Terrou-Bi, au nom du Corps Diplomatique, à l'occasion du départ définitif du Sénégal de S.E.M Gerhard Doujak, Ambassadeur d'Autriche;

A cette occasion, Monsieur Michel HADDAD et l'Ambassadeur gerhard Doujak ont prononcé chacun un discours ...

Discours d’adieu de S.E.M. Michel Haddad
Ambassadeur du Liban, Doyen du Corps Diplomatique accrédité au Sénégal
À l’occasion du départ définitif de S.E.M. Gerhard DOUJAK
Ambassadeur d’Autriche
Dakar le 12 octobre 2010

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Chers amis, chers invités,

Notre vie est une mutation perpétuelle. Nous l’avons vécue, aussi bien dans notre parcours humain que notre parcours professionnel. Notre rencontre ce soir autour de notre collègue S.E. Monsieur Gerhard Doujak, Ambassadeur d’Autriche, c’est pour vivre ce moment de cette nouvelle mutation avec lui.
De notre part nous voulons marquer, par cette rencontre, à l’heure de son départ, notre amitié.

Cher Gerhard,

Vous avez vécu ce phénomène de mutation plusieurs fois dans votre vie, et votre cursus le dit :
Armé d’une formation académique en droit et en relations internationales et des hautes études internationales, Vous avez franchi la porte de la vie active en toute confiance pour entreprendre cette mutation avec les défis pratiques, portant tous les espoirs qu’un jeune gradué puisse apporter à sa communauté, à son pays et à lui-même. Cela s’est traduit par votre contribution dans le domaine de la loi à la cour de justice de Vienne.

L’irrépressible envie d’aller voir ailleurs vous a amené à votre deuxième mutation vers la diplomatie, une envie de vivre le phénomène de mutation, et la dynamique du changement dans la recherche du nouveau. Vous avez marqué par vos déplacements le désir de réaliser de nouvelles performances, et comme on dit : le mérite se donne à ceux qui l’ont toujours rêvé.

Du Burundi au bureau du PNUD jusqu’à l’Ambassade d’Autriche à Paris ; puis de la Représentation permanente de l’Autriche à l’ONU à New York jusqu’au Pérou, comme Ambassadeur d’Autriche. Ensuite la bien venue mutation qui vous a amené ici à Dakar en 2007, comme Ambassadeur d’Autriche au Sénégal avec Co-accréditation pour le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Cap Vert, la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau, le Liberia, le Mali, et le Niger.

Votre professionnalisme Cher Ambassadeur a marqué votre présence partout où vous avez été, vous avez favorisé la coopération caractérisée par le dynamisme, et qui a touché plusieurs domaines essentiels du développement, notamment l’éducation, la santé maternelle, la coopération universitaire, la réalisation des infrastructures, le développement agricole, la pêche, à côté de la création d’une plate-forme destinée à fédérer toutes les initiatives.

Nous notons particulièrement l’appui que vous avez apporté pour la réalisation de projets de développement durable dans les communes. A cet égard, on ne peut que signaler votre visite très réussie à la région du Kolda. Cette visite, inscrite dans le cadre de la mise en œuvre des projets de la coopération autrichienne, illustre votre engagement et votre implication. La presse et les orateurs ont d’ailleurs profondément salué les efforts que vous avez déployés avec la coopération autrichienne pour le développement communautaire de leur terroir.

Cher Gerhard,

J’avoue que je ne peux pas citer ce soir tout ce que la presse a écrit sur vos activités, témoin concret de votre dynamisme. L’internet est plein de commentaires sur vos travaux, vos voyages ainsi que les rencontres que vous avez réalisées durant ces trois années passées au Sénégal. Les projets que vous avez proposés et suivis avec l’encadrement technique sont nombreux. Le traitement des enfants nés avec une malformation, les projets futurs d’équipement de blocs opératoires, et de construction d’un centre de long "séjour", traduisent la vitalité de la coopération autrichienne, et témoigne aussi de votre dévouement pour les causes humanitaires et votre engagement envers ce continent.

Tout ceci, accompagné de votre ferme sentiment de « l’obligation de maintenir cette dynamique de coopération dans une confiance mutuelle », jusqu'au dernier jour de votre mission, comme vous l’avez déclaré vous-même.

Partout où vous étiez cher Ambassadeur, vous avez fait briller le nom de votre pays, la presse a écrit : « l’Autriche est fière de cette coopération solide qui a pu, à travers ces années, prouver son efficacité et sa validité sur le terrain. »

Cher Gerhard,

De notre part, nous allons nous souvenir toujours de vous en tant qu’un homme dont les accomplissements n’ont pas été pour lui « des hochets de la vanité ».

On va se rappeler un collègue qui, durant les trois ans passés avec nous, a su tissé les meilleures relations avec ses collègues, et que malgré ses voyages perpétuelles, a pu trouver le temps de les accueillir chaleureusement dans sa résidence et animer des soirées riches en termes d’échange intellectuelles et professionnelles.

Moi personnellement, je vais retenir de votre séjour parmi nous, le souvenir d’un diplomate engagé, qui n’hésite pas à tendre la main pour aider, notamment dans les affaires en relation avec le corps diplomatique. Je retiendrai toujours l’éloquence de vos lettres et des notes verbales que vous n’avez jamais oublié de m’envoyer, à chaque fois que vous vous êtes absenté du Sénégal.

Cher Gerhard

A l’épilogue de cette mission réussie, tous nos vœux vous accompagnent dans cette nouvelle mutation, nos souhaits sont à la mesure de l’honneur que vous avez apporté au corps diplomatique accrédité au Sénégal, et au nom de tous les collègues, j’ai le plaisir de vous offrir ce cadeau souvenir.

AUF WIEDERSEHEN MEIN LIEBER FREUND

01
01
02
03
04
05
06
07
08
10

 

Discours de Son Excellence Gerhard Doujak, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire d’Autriche l’occasion de la réception organisée par le Corps Diplomatique
Dakar, le 12 Novembre 2010

 

Monsieur le Doyen et Cher ami Michel
Chers collègues Ambassadeurs accrédités au Sénégal
Chers Représentants des organisations internationales ici présents
Chères Présidente et Membres de l’Association CAEDAS,
Mesdames et Messieurs, Chers collègues et amis,

Vous venez de me témoigner, cher Michel, avec vos mots votre sympathie et amitié, pour laquelle je ne sais comment vous remercier. C’est avec beaucoup d’émotion que j’essaye d’enchaîner à vos paroles qui ont été, comme vous nous avez déjà par ailleurs parfaitement habitués, si merveilleusement choisis.


Ayant passé presque quatre ans au Sénégal, le Ministère fédéral des Affaires européennes et internationales de l’Autriche vient en effet de me rappeler afin que j’y assume très prochainement de nouvelles fonctions. Dans quelques jours je retournerai donc à Vienne après huit ans que j’ai passé au total à l’étranger. Je considère que c’était une véritable chance et opportunité qui s’était offerte de découvrir d’abord avec l’Amérique Latine puis avec l’Afrique deux continents qui ne sont géographiquement pas trop éloigné, mais qui sont l’un comme l’autre forts dans leurs variétés et leurs différences. Aujourd’hui, je me sens enrichi par cette diversité que j’ai pu découvrir sur l’un comme sur l’autre bord de l’Atlantique et du Pacifique. Je suis persuadé que cette connaissance sera d’un énorme bénéfice dans mes prochaines fonctions.


L’accueil chaleureux qui m’a été réservé au Sénégal comme dans les autres pays de la sous-région que j’ai eu l’occasion et le privilège de découvrir, a peut être trop facilement réussi à me séduire. Les nombreuses rencontres faites ont été non seulement une source importante pour mon travail, mais également chaque fois une nouvelle expérience pour moi-même. Avec mon retour à Vienne s’achève pour moi une période d’activité intense dans les relations bilatérales pour mon pays.


La fin d’une mission est certainement le moment que l’on choisi pour passer en revue les objectifs qu’on s’était fixés au début et les évaluer face au succès et également échec des actions qui ont pu être menés. Sans aucun doute le devoir de procéder à la fermeture des programmes de coopération au développement dans des pays en Afrique et en Europe est resté un moment particulièrement difficile pour la diplomatie autrichienne et je me permets d’ajouter même au goût amer pour moi personnellement. Les contraintes budgétaires et le besoin d’harmoniser et concentrer plus notre intervention nous ont amené à cette décision difficile de fermer nos programmes et activités après tant de nombreuses années d’activités fructueuses, notamment dans la région de Kolda et Sédhiou en Casamance. Face au contraintes de la Realpolitik, cette décision n’a cependant, et je suis heureux de pouvoir l’affirmer, réduit l’élan de l’activité que nous menons au Sénégal et dans la sous-région en général.

Je souhaite faire référence ici aux nombreuses visites de haut niveau dans la sous région que j’ai eu le plaisir d’organiser et d’accompagner. Sans aucun doute la visite du Président fédéral de l’Autriche au Mali, S. E. Monsieur Heinz Fischer, en février 2008, qui était en fait la première visite d’un chef d’Etat autrichien dans cette partie de l’Afrique , a permis de contribuer à mieux rendre visible nos efforts. Sans aucun doute c’était pour moi un moment particulièrement privilégié de la mission dont on m’avait chargé ici.


Si l’accent de notre coopération a pris une nouvelle ampleur par les actions que nous menons au niveau régional, le Sénégal continue d’être un partenaire privilégié pour l’Autriche avec qui nous partageons les mêmes importantes priorités par exemple au niveau des droits humains et la promotion de l’égalité des genres, de l’environnement, de la paix et de la stabilité. Je souhaite renouveler ici ma reconnaissance et mon appréciation pour l’appui permanent que les autorités sénégalaises, et tout particulièrement S.E. Me. Madické Niang, Ministre des Affaires Etrangères de la République du Sénégal, ont bien voulu m’offrir pour le bon accomplissement de mes fonctions.


L’Autriche continue à fournir un appui important à travers l’ONUDI pour le Centre des Energies Renouvelables et de l’Efficacité de l’Energie de la CEDEAO qui vient tout justement d’être inauguré à Praia. Nous coopérons également étroitement avec l’ONUDC dans le domaine de la lutte contre le crime organisé à travers différentes initiatives ou l’Autriche a appuyé la CEDEAO dans l’organisation de la Conférence des donateurs l’année au septembre de l’année passée. De même, nous remportons une grande satisfaction avec l’appui que nous apportons pour renforcer le travail du Bureau du Haut Commissariat des Droits Humains ici à Dakar. Je souhaite saisir cette occasion pour remercier les représentants des ces organisations présentes ici pour leur soutien important qu’ils ont apporté au travail de notre Ambassade.


Je souhaiterai saisir cette occasion pour remercier également mes collègues des pays de la sous-région dans lesquels j’étais aussi accrédité pour leurs appuis et conseils qu’ils ont toujours voulu m’offrir. Mes nombreux déplacements dans la sous-région n’ont certainement pas fait de moi, du moins je l’espère, un autre Phileas Fogg, ce douteux héros jules-vernien, mais ont surtout été effectué dans l’intention de nous rapprocher encore plus pendant cette période où l’Autriche sert au Conseil de Sécurité des Nations Unies. Un fardeau majeur pesait certainement sur l’équipe qui m’entourait à l’Ambassade. Mes remerciements dans ce contexte pour leur appui et leur esprit de coopération ne peuvent jamais être assez soulignés.


Finalement, je souhaiterai mentionner tout particulièrement dans ce contexte Madame les épouses et conjointes de mes collègues. Votre travail accompli dans le cadre de l’association CAEDAS était une véritable source d’inspiration et continue à impressionner. Je souhaite vous exprimer mes plus sincères félicitations pour votre succès. Ma coopération avec vous n’était pas un devoir, mais le plaisir de pouvoir témoigner de ce que vous avez réussi à accomplir.
Je vous remercie.